PARAMÈTRES PHONÉTIQUES

Les paramètres phonétiques mesurent le degré de fluidité textuelle, inversement proportionnel au nombre de dysphonismes fondamentaux qu'il nous appartiendra de définir. Contrairement à la poésie (qui par exemple proscrivait à l'époque clasisque les hiatus), le roman n'est pas l'objet de la part des auteurs d'une recherche d'euphonie spécifique, néanmoins cette qualité permet une lecture plus agréable de l'œuvre et elle représente un aspect de l'élégance stylistique. Elle peut également concourir à la mise en valeur de passages dont le sens évoque la volupté, l'euphorie, la souplesse, le rêve... Il est probable que l'euphonie résulte de la part des auteurs d'un choix instinctif des termes indépendamment de tout travail littéraire. Il serait possible même que le travail littéraire concernant d'autres aspects du texte brisât le choix naturel et intuitif qui s'opére lors de l'écriture.

Il nous est apparu préférable de mesurer uniquement les cas les plus apparents de dysphonismes qui apparaissent les plus gênants à la lecture: homovocalismes, plyconsonnantismes, homosyllabismes consécutifs, homoconsonnantismes consécutifs (définis ci-dessous) et de ne pas considérer les cas les plus courants de cacophonies et d'hiatus, perceptibles plus particulièrement dans l'écriture poétique. Enfin, la somme de tous les cas de dysphonismes analysés montrera la différence importante qui peut apparaître entre les textes de référence, excluant tout effet de hasard. L'analyse de l'euphonie révèle certainement l'une des caractéristiques de l'écriture les plus profondes et les plus inconscientes, si toutefois l'auteur n'a pas volontairement travaillé son style dans cette perspective. Chez les rares auteurs qui ont pu corriger leur style en éliminant le plus possibles les dysphonies fondamentales, cela témoigne de leur part d'une sensibilité particulièrement aiguë pour la fluidité du texte.

Comme précédemment, ces statistiques sont établies uniquement sur les passages hors dialogue, qui, seuls, caractérisent véritablement l'écriture d'un auteur.

HIATUS HOMOVOCALIQUES

Le hiatus homovocalique concerne deux sons vocaliques identiques, par exemple le son a dans Il arriva à l'heure ou le son é dans Il est arrivé essoufflé. Ceci contrairement aux cas classique de hiatus hétérovocalique, par exemple le son é et le son a dans Il est arrivé à l'heure.

Par souci de rigueur, n'ont pas été comptabilisés les cas de liaison s'intercalant entre deux sons vocaliques identiques, par exemple dans Il sont arrivés essoufflés, et ceci même si une virgule peut séparer les deux mots car il existe des cas où la présence d'une virgule n'empêche pas la liaison. Dans la réalité de la lecture, avec ou sans virgule, très souvent ces liaisons ne sont pas respectées, mais on ne eput imputer a priori à l'auteur un erreur de lecture. En revanche, pour tout autre signe de ponctuation: virgule, point-virgule..., il a été considéré que la liaison était impossible et le cas de hiatus a été comptabilité, comme par exemple dans Il s'assit. Il se leva. Également, même si un retour de ligne sépare les deux sons identiques, il a été considéré que le hiatus était perceptible. Seul, le cas de saut de ligne et naturellement le passage d'un chapitre à un autre interdit de considérer que el hiatus est perceptible.

Nombre de hiatus homovocaliques par page (HIA):

AUTEURTITREHIA
RadiguetLe Diable au corps1.18
BalzacEugénie Grandet1.89
FlaubertMadame Bovary1.94
OllivierDominique nique nique1.96
VerneVingt mille lieues sous les mers2.25
VoutchoEnfer d'un Paradis2.34
ZolaL'Assomoir2.35
Alain-FournierLe Grand Meaulnes2.37
HugoNotre-Dame de Paris2.73
MourgueDynamique de groupe2.83
SandLa Mare au Diable2.86
MériméeColomba3.03
AudouxMarie-Claire3.03
JubertQuelques parts de ténèbres3.10
DumasVingt ans après3.30
MalotSans famille3.34


CACOPHONIES POLYCONSONNANTIQUES

Ce sont les cas de cacophonies dont le premier membre est constitué de deux sons consonnantiques, le second membre commençant par le son consonnantique terminal du membre précédent. Par exemple entre br et r dans nombre réussi ou encore temple latin. En revanche, on considère que la cacophonie ville latine (dont le premier membre lle ne comporte pas deux sons consonnantiques) n'est pas suffisamment marquée pour être considérée dans un texte en prose.


Nombre de cacophonies polyconsonnantiques par page (CAC):

AUTEURTITRECAC
AudouxMarie-Claire0.06
SandLa Mare au Diable0.09
MériméeColomba0.10
BalzacEugénie Grandet0.11
RadiguetLe Diable au corps0.12
OllivierDominique nique nique0.13
ZolaL'Assomoir0.13
Alain-FournierLe Grand Meaulnes0.14
FlaubertMadame Bovary0.15
VerneVingt mille lieues sous les mers0.15
DumasVingt ans après0.16
JubertQuelques parts de ténèbres0.17
MalotSans famille0.19
HugoNotre-Dame de Paris0.24
MourgueDynamique de groupe0.26
VoutchoEnfer d'un Paradis0.28


HOMOSYLLABYSMES CONSÉCUTIFS

Les répétitions de syllabes identiques sont suffisamment visibles et désagréables à la lecture d'un texte pour justifier leur comptabilisation dans les cas de dysphonies majeures. Par exemple, parmi les plus courantes: la lame ou encore je n'ai pu publier.

Les cas d'homosyllabismes consécutifs sont extrêmement divers et pas toujours analysables dans le cadre de la programmation. L'estimation est donc une estimation basse, ce qui ne revêt pas d'importance particulière dans la mesure où les valeurs sont essentiellement comparatives. Les cas de répétition quasi-obligatoire des pronoms personnels: nous nous ou vous vous ont été comptabilisés, bien ces répétitions apparaissent moins chocante en raison de leur caractère indispensable et habituel.

Nombre d'homosyllabismes consécutifs par page (SYL):

AUTEURTITRESYL
MourgueDynamique de groupe0.85
FlaubertMadame Bovary0.86
Alain-FournierLe Grand Meaulnes0.88
MalotSans famille0.90
AudouxMarie-Claire0.90
BalzacEugénie Grandet0.90
RadiguetLe Diable au corps0.93
SandLa Mare au Diable0.93
OllivierDominique nique nique1.00
VoutchoEnfer d'un Paradis1.16
DumasVingt ans après1.17
MériméeColomba1.20
HugoNotre-Dame de Paris1.22
ZolaL'Assomoir1.34
JubertQuelques parts de ténèbres1.52
VerneVingt mille lieues sous les mers1.89


HOMOCONSONNANTISMES CONSÉCUTIFS

Les homoconsonnantismes consécutifs se caractérisent par la succession de deux sons consonnantiques identiques sans aucune intercalation de son vocalique, par exemple sur le son l dans Il le dit ou encore sur le son c dans c'est donc que c'est lui Ces cas de dysphonies sont quasiment imprononçables, néanmoins ils sont souvent très difficilement évitables.


Nombre d'homoconsonnantismes consécutifs par page (CON):

AUTEURTITRECON
OllivierDominique nique nique0.51
RadiguetLe Diable au corps0.66
VerneVingt mille lieues sous les mers0.67
VoutchoEnfer d'un Paradis0.67
MourgueDynamique de groupe0.68
BalzacEugénie Grandet0.71
MalotSans famille0.72
Alain-FournierLe Grand Meaulnes0.79
SandLa Mare au Diable0.80
AudouxMarie-Claire0.82
HugoNotre-Dame de Paris0.88
JubertQuelques parts de ténèbres0.99
DumasVingt ans après1.16
MériméeColomba1.17
FlaubertMadame Bovary1.32
ZolaL'Assomoir1.35


DYSPHONISMES TOTAUX

Le paramètre mesuré ci-dessous correspond au nombre total des dysphonismes particuliers considérées ci-dessus. Il apparaît sur les ouvrages de référence des variations du simple au double, qui ne peuvent être imputées au hasard. Néanmoins, les auteurs accumulant le plus de dysphonies ne sont pas obligatoirement les plus concernés au niveau de toutes les dysphonies particulières, mais uniquement par une majorité. Chaque auteur réagit donc spécifiquement à chaque type de dysphonie.

Nombre total de dysphonismes par page (DYS):

AUTEURTITREDYS
RadiguetLe Diable au corps2.89
OllivierDominique nique nique3.60
BalzacEugénie Grandet3.61
Alain-FournierLe Grand Meaulnes4.18
FlaubertMadame Bovary4.26
VoutchoEnfer d'un Paradis4.45
MourgueDynamique de groupe4.62
SandLa Mare au Diable4.67
AudouxMarie-Claire4.81
VerneVingt mille lieues sous les mers4.97
HugoNotre-Dame de Paris5.08
MalotSans famille5.15
ZolaL'Assomoir5.17
MériméeColomba5.51
JubertQuelques parts de ténèbres5.78
DumasVingt ans après5.80



SOMMAIRE DES TESTS PROPOSÉS