Extrait
Occurrences
Jean-Paul Fontanon
Charles tenait fermement la main de Claire. Le dédale des ruelles de la Médina s’enchaînait et maintenant il régnait une atmosphère étrange.
Le ciel avait totalement disparu, recouvert par des arcs blanchâtres, sales et inondés de fils électriques.
Il n’y avait plus de repère. Plus de Nord ni de Sud, plus de soleil non plus pour fixer les ombres. Au fur et à mesure de leur progression, les boutiques touristiques avaient fait place à celles, plus modestes, des tout petits commerces. Devant leurs yeux défilaient maintenant les marchands de tissus, les couturiers en action derrière leurs vieilles machines, des chapeliers confectionnant des chéchias écarlates.
Plus loin, ils longèrent des échoppes de bricoles en tous genres. Il y avait aussi des boutiques débordant d’épices et quelques points de restaurations où les hommes se pressaient en cette heure du tout début d’après-midi...
Claire avait besoin de cette main qui l’enveloppait comme une bulle. Elle aurait aimé pouvoir s’y lover entièrement, s’installer confortablement, bien à l’abri et pouvoir juste sortir un tout petit œil discret comme ceux que les femmes du sérail glissent à travers les lames de bois des moucharabiehs… Ainsi elle aurait été masquée de tous les regards de ces hommes avides de sa belle silhouette et de ses cheveux blonds, longs et bouclés...
Plus les minutes s’écoulaient, plus elle aurait souhaité disparaître derrière un voile ou pire une burka, car au fur et à mesure qu’ils s’enfonçaient dans le souk, l’atmosphère devenait pour elle de plus en plus pesante...
Charles était heureux. Il s’avait que pour rien au monde il ne lâcherait cette main si précieuse. Il sentait bien qu’il était envié, mais il ne prenait pas ça mal...
Il aimait Claire profondément, il était sûr d’elle, alors à quoi bon se faire du souci?
Par son charme et sa personnalité, elle réussissait à lui faire oublier totalement et tout naturellement, une difficile histoire d’amour, trop mal finie...
Et puis Claire était une femme honnête. Elle lui avait tout dit de sa vie et de ses souffrances vécues.
Il n’y avait aucun interdit, aucun voile d’ombre sur leurs passés, ils s’étaient livrés l’un à l’autre dans les moindres détails de leur vie et c’était si bien ainsi... Ils étaient amoureux et avaient envie de construire ensemble un couple solide, radieux.
Mais les hommes aux yeux avides ne savaient rien de cette nouvelle union, bouleversante et passionnée.
Qui pouvait se douter que ces deux êtres vivaient un fabuleux coup de foudre? Qui pouvait les connaître ici ou s’intéresser à eux? Personne... Non, justement, l’un deux qui les avait observés s’approchait avec son plus grand sourire aux lèvres...
Occurrences parmi mes nuits blanches - Jean-Paul Fontanon - 2008